Le journal

Toute l'actualité de Direct Estimations et du métier de l'expertise

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

La place de l’Ecole de Nancy dans le marché de l’art

L’Ecole de Nancy également connue sous le nom de l’Alliance Provinciale des Industries de l’Art va contribuer à l’essor de l’Art Nouveau, touchant tous les domaines artistiques et dynamisant l’activité économique en Lorraine. Ce mouvement souhaite une rupture avec l’historicisme et rejette l’appauvrissement des formes dû à l’industrialisation. Son objectif étant une formation artistiques en échos avec l’activité industrielle locale. Suite à la défaite de la guerre de 1870, la France conserve une partie de la Lorraine dont Nancy, ce qui va contribuer à son développement économique et démographique.

L’Ecole de Nancy a pour fondateurs Emile Gallé, Louis Majorelle, Antonin Daum et Eugène Vallin. Ces différentes personnalités souhaitent abolir la distinction entre les “arts majeurs” et les “arts mineurs”. Elle s’est organisée autour de divers corps de métier avec des architectes, des décorateurs, des peintres, des sculpteurs ou encore des professeurs et des industriels. 

 

Les caractéristiques de l’école de Nancy

Emile Gallé, passionné de botanique, va encourager la créations artistique autour d’œuvres s’inspirant de la nature. La faune et la flore donnent aux artistes une possibilité de renouveler le traitement des formes. Les motifs floraux vont notamment faire échos au gothique flamboyant et au japonisme.

Les meubles produits par Gallé ou Majorelle reprennent une partie du style rocaille (XVIIIème siècle), période faisant référence à l’Age d’Or du bassin lorrain encore indépendant.

 

Une production industrialisée des objets d’art

Certaines œuvres nancéiennes étaient réalisées en pièces uniques ou en quelques exemplaires pour une clientèle fortunée mais la majorité des artistes souhaitaient s’adresser au plus grand nombre. Majorelle comme Gallé vont décliner leurs œuvres d’exceptions de manière industrielle. Daum va parvenir à une démocratisation en produisant ses objets en quantité industrielle.

Certains artistes tel que Vallin font réaliser de véritables œuvres d’art totales en concevant des ensembles comme la Salle à manger de Charles Masson, visible au musée de l’Ecole de Nancy.

Les domaine de créations de l’école de Nancy

L’influence de  l’Art Nouveau va toucher la verrerie, la ferronnerie, le papier peint, l’ébénisterie, l’orfèvrerie, le dessin et l’estampe.

L’architecture va être touchée plus tardivement par ce style.  Cette perception est visible avec la Villa Majorelle, œuvre de l’architecte Henri Sauvage où il est possible d’y voir un abandon des formes symétriques au profit d’une juxtaposition des volumes.

 

Emile Gallé, une figure incontournable de l’Art Nouveau et de la verrerie française

Emile Gallé, figure commerciale et artistique, est né en 1846 et décédé en 1904 à Nancy. Pendant sa jeunesse, il va voyager dans différents pays dont l’Allemagne et l’Angleterre. En 1878, il va connaître un vaste succès durant l’Exposition Universelle de Paris. Ses premières inspirations vont se tourner vers la Renaissance et l’Extrême-Orient. Il va par la suite s’adonner à des prouesses techniques avec des mélanges subtiles de verres de couleurs. Poète dans l’âme, il souhaite donner une signification spirituelle inspirée des vers de Victor Hugo ou de Virgil à ses créations. Il va d’ailleurs expliquer sa démarche dans son « Ecrits pour l’Art ». Après sa mort son atelier va continuer de produire sous son nom. Ses créations sont souvent imitées, beaucoup de copies de piètre qualité circulent sur le marché.

 

Direct-Estimations vous propose d’estimer vos objets de l’Ecole de Nancy

Partager l'article sur :

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.