Le journal

Toute l'actualité de Direct Estimations et du métier de l'expertise

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

La peinture française

La peinture française a jouée un rôle important aux côtés de la peinture italienne, hollandaise et flamande. Au fil des siècles, les techniques et les sujets ont évolué. Dès la préhistoire, des peintures rupestres ont été créées dans les grottes. Durant le Moyen Age, l’enluminure, la peinture murale ainsi que quelques tableaux vont être réalisés. Avec la Renaissance au XVIème siècle, il y a un renouveau des sujets grâce à la collection de François Ier. C’est véritablement au XVIIème Siècle qu’une Ecole va naître avec les peintres Poussin et Le Lorrain.

 

De la peinture historique à la rocaille

La peinture d’histoire va être marquée par le peintre Simon Vouet, directeur de l’Académie de Saint Luc. Le classicisme va être introduit par Nicolas Poussin, peintre français ayant vécu à Rome, son influence va être considérable dans les périodes suivantes, il s’inspire des figures antiques. Il était courant que les jeunes artistes aillent faire un séjour en Italie au cours de leur apprentissage.

Un mouvement appelé l’atticisme va chercher à s’éloigner des techniques de Vouet, il aura comme représentants Eustache Le Sueur, Laurent de la Hyre et Jacques Stella. Ils vont peintre de manière rigoureuse dans le même style que Poussin.

C’est également durant cette période que l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture va être mise en place. Elle va animer le débat autour de deux grandes questions portant sur le privilège de la couleurs ou de la forme. Charles Le Brun, peintre de Louis XIV, ayant réalisé la galerie des glaces, va être à la tête de cette institution.

Au cours du XVIII siècle, la peinture française va évoluer vers  le style rocaille avec comme représentant Charles Boucher ou Watteau et leurs scènes galantes. Cette période montre le changement de paradigme pour les peintres, qui vont davantage s’adapter aux goûts des collectionneurs et leurs intérieurs plus intimes. Sous le règne du Louis XV jusqu’à Marie-Antoinette, le raffinement est à l’honneur.

 

Du classicisme davidien à la liberté artistique

Avec l’émergence des philosophes des lumières, le style de la peinture française va encore changer avec des artistes comme Jacques-Louis David qui vont remettre au goût du jour la peinture d’histoire en mettant l’accent sur le goût Antique. Il va fonder une école où des peintres importants vont être formés comme Ingres. Le classicisme va perdurer avec la création de l’Académie des Beaux Arts au XIXème siècle. Les formes vont évoluer ainsi que les thèmes, Léon Gérôme et Alexandre Cabanel vont montrer cette nouvelle configuration.

En parallèle d’autres mouvements vont émerger comme le romantisme avec comme fondateur Géricault. Ce style permet de représenter des scènes du quotidien et donne plus de liberté dans les thèmes élaborés. Delacroix est le peintre emblématique avec ses toiles comme la “Liberté guidant le peuple”. Dernièrement une exposition rétrospective lui a été consacré au musée du Louvre. L’orientalisme est d’ailleurs un dérivé du romantisme.

Certains peintres vont fonder leur propre mouvement comme l’École de Barbizon, avec à sa tête Corot et Rousseau. D’autres artistes comme Courbet vont suivre leur propre direction en peignant de scènes de la réalité, choquante pour l’époque.

Vers les années 1870, un groupe célèbre va apparaître, les impressionnistes. Avec l’invention du tube de peinture, il est désormais possible de peindre à l’extérieur. Ces peintres vont tenter de capter une atmosphère. Au sein du groupe, il y a de véritables échanges, Renoir et Monet vont d’ailleurs peintre  “ la Grenouillère” sous deux aspects différents. Des mouvements post-impressionnistes vont apparaître comme le pointillisme créé par Paul Seurat.

Le symbolisme est également une phase importante dans la peinture française, c’est un prémisse de la volonté de saisir son for intérieur et de représenter ce que l’on ressent. Gustave Moreau ou Puvis de Chavanne sont des exemples intéressant. Le groupe des Nabis va reprendre ce concept et s’inspirer de Gauguin.

 

La peinture française contemporaine

Cette volonté de changement va perdurer dès le début du XXème siècle avec comme mentor Sézanne. Sa simplification des formes va inspirer des artistes comme Braque ou Picasso en créant le cubisme. D’un autre côté, les peintres fauvistes vont jouer avec les couleurs. C’est également le début de la peinture abstraite avec des artistes comme Delaunay. Suite à la première guerre mondiale, il y a un retour du figuratif classique mais en parallèle le dadaïsme va se faire une place à Paris, manifestant son désaccord avec la société. Le mouvement surréaliste va lui succéder en donnant une part importante au psychique.

L’art brut va s’imposer à la fin du second conflit mondial, il va être incarné par Jean Dubuffet. Il dénonce le caractère répressif et excluant de la culture. Il utilise des formes simples. Le groupe Cobra va reprendre cette forme d’art en réalisant des toiles inspirés des dessins enfantin.

Une nouvelle représentation du monde va être faite par l’art cinétique fondé par Victor Vasarely dans les années cinquante.

Le nouveau réalisme va être représenté par Martial Raysse et Yves Klein. Ils veulent une nouvelle approche de la perspective nouvelle et renouveler le langage artistique. Ils vont utiliser de nouveaux supports pour fixer la peinture comme le métal. C’est une sorte de Pop art car les sujets tournent autour de la société de consommation. Les affichistes comme Jacques Villeglé ou Raymond Hains sont dans cette même optique.

La peinture française est en évolution constante et elle n’a surement pas fini de nous surprendre.

Les experts Direct-Estimation vous propose une estimation gratuite en 48h de vos tableaux de toutes périodes.

Partager l'article sur :

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.