Le journal

Toute l'actualité de Direct Estimations et du métier de l'expertise

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Vente aux enchères : Comment enchérir lors d’une vente ?

Que vous soyez vendeur ou acheteur, il est intéressant de noter qu’il existe plusieurs moyens d’enchérir sur les lots d’une vente publique. Direct-Estimations vous propose à cet égard un tour d’horizon des solutions mises à votre dispositions par les Maisons de vente aux enchères.

Les conditions pour pouvoir enchérir

À titre préliminaire, il convient de préciser que seules les personnes morales et physiques disposant de la capacité juridique de contracter peuvent participer à une vente. En effet, les enchères ayant pour vocation l’achat d’un bien, elles supposent que l’enchérisseur ait le droit de conclure un contrat de vente avec la Maison. Pour enchérir sur un lot, vous devez dès lors être juridiquement responsable, solvable, et pour les personnes physiques, majeures.

À noter, néanmoins, que les ventes aux enchères sont publiques. Ainsi, chacun a le droit d’y assister en qualité de spectateur, quelle que soit sa situation.

Enchérir en salle

La première solution pour enchérir est de vous rendre en salle des ventes. Les horaires et lieux des ventes sont précisés par les Commissaires-Priseurs en amont, sur les catalogues de ventes, publicités, sur leurs sites internet ou encore sur Drouot Digital. Si l’entrée en salle de vente est libre, le fait d’enchérir implique néanmoins votre enregistrement.

Ce dernier peut avoir lieu soit avant la vente, soit pendant. Dans le premier cas, un employé de la Maison de vente vous propose de vous inscrire à la vente en amont de celle-ci, pendant l’exposition ou à votre entrée dans la salle par exemple. Cet enregistrement préalable ne vous engage ni à acheter ni à enchérir. Il permet simplement de fluidifier le déroulement de la vente.

Votre enregistrement peut aussi avoir lieu pendant la vente (sauf indication contraire). Pour cela, il vous suffit de lever la main pour enchérir sur le(s) lot(s) qui vous intéresse (nt) pendant le déroulement des enchères. Si vous êtes adjudicataire, c’est-à-dire que vous avez mis la plus haute enchère et que le Commissaire-Priseur vous a adjugé le lot, alors il vous sera demandé de vous enregistrer. En principe, un employé de la maison de vente, appelé coureur, viendra vous voir en salle pour vous demander les informations nécessaires à votre enregistrement.

Que cet enregistrement ait lieu avant ou pendant la vente, le procédé est le même. Il vous sera demandé de confier à l’employé une pièce d’identité (passeport, CNI, K-bis) ainsi qu’un moyen de payement (chèque signé, carte bleue, RIB ou caution). Ces documents n’ont pas vocation à être utilisés sans votre permission, et servent simplement de garantie à la Maison de vente.

En échange de ces documents, il vous est remis une plaquette ou paddle. Sur cette dernière apparaît un numéro unique qui vous est attribué pour toute la durée de la vente, et vous sert pour toutes vos enchères. Ainsi, à chaque nouvel achat, vous serez invité à montrer au Commissaire-Priseur votre plaquette pour qu’il puisse noter votre numéro dans le procès-verbal de la vente. Ce dernier est obligatoire pour toutes les ventes, et permet de connaître le destin de chaque lot. Il indique ainsi pour chacun d’eux s’il a été vendu, et si oui à quel prix et à quel numéro de plaquette. L’utilisation des paddles permet à la Maison de vente de retranscrire la vente en préservant votre anonymat : votre nom et vos coordonnées ne sont connus que de certains membres du personnel, et ne sont jamais utilisés à haute voix.

Vous pouvez à tous moments récupérer vos documents, que la vente soit terminée ou non. Si vous avez acheté des lots, il vous sera alors demandé de régler la facture correspondante. Si vous n’avez pas été adjudicataire, il vous suffira de rendre la plaquette pour obtenir vos papiers.

À noter que les achats faits aux enchères sont payables comptant. En effet, si vous êtes en salle vous devez en principe vous acquitter immédiatement de votre bordereau. De plus, vous ne bénéficiez pas du droit de dédit, qui permet habituellement aux consommateurs de revenir sur leurs achats dans un délai de 14 jours. Ces particularités sont dues au fait que les enchères mettent en concurrence plusieurs potentiels acheteurs. Ainsi, l’achat d’un lot doit être certain pour ne pas pénaliser les autres personnes intéressées par le même lot qui ont été évincées.

Enchérir en salle a plusieurs intérêts. Tout d’abord, cette méthode est celle qui comprend le moins d’aléas. En effet, une fois en salle, il est peu probable que vous ratiez le lot qui vous intéresse. Elle vous permet de plus de contrôler le déroulement des enchères par vous-mêmes. Finalement, cette solution vous donne l’occasion de participer en personne au jeu des enchères et d’apprécier l’énergie du public, la performance du Commissaire-Priseur et le frisson du marteau qui tombe.  

Néanmoins il n’est pas toujours possible de se déplacer. L’objet qui vous intéresse peut, par exemple, être mis en vente dans une autre ville, voir dans un autre pays, ou bien un jour où vous n’êtes pas disponible. Dans ce cas, plusieurs solutions s’offrent à vous pour participer à la vente à distance.

Enchérir grâce à un ordre d’achat : l’ordre ferme

Il existe deux types d’ordres d’achat qui permettent aux personnes ne pouvant être en salle de participer malgré tout à la vente. Le premier est appelé ordre ferme.  

Du point de vue légal, un ordre ferme permet à un client de donner mandat à une Maison de vente pour d’enchérir en son nom jusqu’à un certain montant. Concrètement, il se traduit par un prix fixe communiqué à la Maison de vente et qui lui indique votre enchère maximum.

L’ordre ferme peut être laissé de différentes manières : aux personnels de la Maison de vente au moment de l’exposition ; par e-mail ; via un site spécialisé  ; par courrier. Dans toutes ces hypothèses, il vous sera demandé de communiquer le (ou les) numéro de lot qui vous intéresse ainsi que le montant maximum que vous souhaitez mettre. De plus, vous devrez joindre les mêmes documents que pour l’enregistrement physique : une pièce d’identité et un moyen de paiement. En principe, vous devez recevoir la confirmation de l’enregistrement de votre ordre ferme. Il est conseillé de l’envoyer au plus tard la veille de la vente, pour éviter tout oubli ou refus. Le Commissaire-priseur se garde en effet le droit de refuser votre ordre. Cela peut notamment arriver s’il arrive trop tard, si vous avez des impayés dans une Maison de vente ou si le montant que vous demandez est trop bas comparé à l’estimation du lot.

Une fois votre ordre enregistré, il est pris en charge par la Maison de vente. Pendant la vente, le Commissaire-priseur ou un de ses collaborateurs enchérit à votre place, dans la limite du montant donné. Supposons, par exemple, que vous avez laissé un ordre ferme à 8 000 euros sur un dessin aquarellé de l’artiste Lucio Fontana (1899-1968), dessin estimé 5 000/7 000 euros. Pendant la vente, le Commissaire-priseur va débuter les enchères à un prix de départ, par exemple 5 000 euros. Le membre du personnel responsable de monter votre ordre va alors enchérir en votre nom, à 5 200 euros par exemple. Si aucun autre enchérisseur ne se manifeste, le lot pourra vous être adjugé pour cette somme. En effet, votre ordre ferme constitue seulement une limite d’enchères, et n’est pas nécessairement atteint. En revanche, si une personne en salle surenchérit à 5 500 euros, votre ordre sera monté à 5 800 euros et ainsi de suite tant que l’autre enchérisseur se manifeste. Si ce dernier décide de s’arrêter à 6 000 euros, votre ordre sera alors monté à 6 200 euros et le lot pourra vous être adjugé. Au contraire, si le client en salle continue à surenchérir, l’assistant en charge de votre ordre s’arrêtera dès la limite des 8 000 euros atteinte, et vous n’obtiendrez donc pas le lot.

À noter que si deux ordres fermes sont reçus sur le même lot et pour le même montant, il est de règle pour le Commissaire-Priseur de privilégier le premier reçu. Dans ce cas, le Commissaire-Priseur augmentera très légèrement ce premier ordre (par exemple de 10 euros) afin de départager les deux et de le faire primer.

L’ordre ferme est utile dans certaines situations. En effet, il vous permet de participer à une vente sans être mis à contribution. Il est donc idéal si vous êtes occupé au moment de la vente. De plus, il vous permet de fixer à l’avance une somme maximum, et de ne pas vous laisser emporter par le jeu des enchères. En revanche, il est parfois peu fiable. D’une part, les ordres d’achat sont un service gratuit offert par les Maisons de vente. À ce titre, ces dernières sont tenues à une obligation de moyen et non de résultat : elles doivent tout mettre en œuvre pour appliquer votre ordre, mais ne vous garantissent aucun résultat. Si vous n’obtenez pas le lot, aucun recours ne vous sera ouvert contre la Maison de vente. Il convient aussi de noter que le Commissaire-Priseur s’octroie le droit de privilégier les personnes en salle pour toute offre équivalente à un ordre ferme. De plus, vous devez attendre quelque temps avant de savoir si vous avez obtenu le lot ou non. En effet, si vous avez été adjudicataire, vous recevrez votre bordereau ou facture quelques jours après la vente, par courrier et/ou par mail. En revanche, si votre ordre ne vous a pas permis d’obtenir le lot, vous ne serez pas notifié. Finalement, l’ordre ferme implique que vous révéliez à la Maison de vente votre montant limite d’enchères, ce qui peut être un inconvénient.

Pour toutes ces raisons, nous vous conseillons de réserver les ordres fermes pour des lots au montant peu élevé.

Enchérir grâce à un ordre d’achat : la ligne téléphonique

Le second type d’ordre d’achat est le téléphone.

Une ligne téléphonique peut être demandée de la même manière qu’un ordre ferme (e-mail, courrier, pendant l’exposition, via un site d’enchères) et implique les mêmes formalités (envoi d’une pièce d’identité et d’un moyen de paiement).

En revanche, son fonctionnement diffère. En effet, le téléphone vous permet de suivre en direct les enchères. Pour cela, un assistant de vente vous contacte quelques lots avant celui qui vous intéresse. Nous vous conseillons à cet égard d’être particulièrement attentif : n’hésitez pas à laisser deux numéros de téléphone, un fixe et un mobile par exemple, et surveillez bien votre appareil le jour de la vente pour ne pas rater l’appel de la Maison de vente.

Au moment de l’appel, l’assistant vous précise le numéro du lot en cours, et peut vous demander de patienter le temps que le vôtre arrive. Puis, quand le Commissaire-Priseur met en vente votre lot, l’assistant vous retranscrit tout ce qui se passe en salle. Par exemple, si vous avez demandé un téléphone pour le dessin de Fontana estimé 5 000/7 000 euros, votre conversation pourrait ressembler aux lignes suivantes : « je vous appelle pour enchérir avec vous sur le dessin de Fontana » ; si des informations sont précisées au moment de la vente, l’assistant vous en informera : par exemple, « l’expert nous précise qu’un certificat est joint au dessin » ; puis, lorsque le Commissaire-priseur annonce le prix de départ, l’assistant vous dira « nous commençons les enchères à 5 000 euros », « nous sommes à 5 200 sur ordre », « 5 500 euros en salle ». Dès qu’il pourra, il vous demandera si vous souhaitez enchérir, possiblement en utilisant la phrase usuelle « en voulez-vous ? ». Si vous souhaitez enchérir, il vous suffit de répondre « oui ». Si le montant a dépassé ce que vous souhaitiez mettre, vous pouvez simplement dire à l’assistant que vous n’êtes plus intéressé, ou utiliser la phrase usuelle : « plus pour moi ». Lorsque l’enchère est de votre côté, l’assistant pourra vous dire « 6 000 euros pour vous ». En revanche, si l’enchère est avec une autre personne, il vous précisera « 6 200 euros contre vous ».

Si vous avez un doute sur la situation, n’hésitez pas à demander à l’assistant où se trouve l’enchère ou à combien est le lot. À noter que vous pouvez proposer un montant particulier : par exemple, si vous voulez dissuader les autres enchérisseurs, vous pouvez demander à votre assistant de mettre une somme plus élevée : par exemple 8 000 euros pour le dessin de Fontana. Si au contraire vous voulez mettre une enchère plus petite, par exemple 6 250 euros, vous pouvez le demander à l’assistant. Sachez simplement que, dans ce cas, le Commissaire-Priseur n’est pas obligé d’accepter votre offre. Songez toujours qu’une vente peut inclure des centaines de lot et dure des heures. Les petites enchères ne sont donc pas toujours acceptées, car trop longues.

Si vous êtes adjudicataire, l’assistant vous en informera. Il se chargera de communiquer au Commissaire-Priseur votre numéro de plaquette et vous pourrez dès lors raccrocher. Comme pour un ordre ferme, vous recevrez votre bordereau ou facture quelques jours après la vente, par courrier et/ou par mail.

Le téléphone est pratique, car il vous permet de suivre seconde par seconde l’évolution des enchères. À cet égard, il est donc plus sûr qu’un ordre ferme. Néanmoins, il relève lui aussi d’une obligation de moyen et non de résultat : la Maison de vente doit faire son maximum pour vous joindre, mais n’est pas tenue légalement d’y arriver. Notez à cet égard que des problèmes techniques peuvent survenir : l’assistant n’arrive pas à vous joindre, la ligne est mauvaise ou coupe, vous n’entendez pas bien… etc. Il arrive donc que vous ratiez le lot. Si celui-ci est vendu à un autre client, vous n’aurez aucun recours contre la Maison de vente. De plus, le rythme d’une vente aux enchères peut être très soutenu. Ne soyez donc pas étonné si l’assistant qui vous appelle se montre quelque peu pressé : il doit avant tout garder le rythme pour suivre le Commissaire-priseur. Cette précipitation peut parfois être déroutante pour l’acheteur au téléphone. Finalement, il convient de noter que certaines Maisons de vente aux enchères ajoutent une condition pour les téléphones : si vous demandez une ligne, vous vous engagez à enchérir au minimum jusqu’à l’estimation basse. Cette précaution est prise par les Commissaires-Priseurs pour éviter les lignes téléphoniques vaines. En effet, il s’agit d’un service gratuit pour les clients, mais qui implique une logistique et une équipe conséquentes pour les Maisons de vente.

Malgré ses quelques inconvénients, le téléphone reste un moyen privilégié d’enchérir à distance. En effet, comparé aux autres solutions, celle-ci vous permet d’être guidé par les assistants du Commissaire-Priseur et d’augmenter ainsi vos chances d’obtenir le lot qui vous intéresse.

Enchérir online

Finalement, il vous est possible d’enchérir online. À l’instar de Drouot Live, il existe en effet plusieurs sites internet qui retranscrivent les ventes en live et vous permettent d’enchérir sur les lots.

Pour enchérir en live, vous devez vous connecter à la plateforme de votre choix en suivant les indications données. En principe, il vous est demandé, comme pour les ordres d’achat, de communiquer une pièce d’identité et d’enregistrer une carte bleue. L’inscription à une vente se fait avant le début de celle-ci. À noter que dans certains cas, il est possible de s’inscrire en cours de vente. Nous vous conseillons néanmoins de prendre les devants pour éviter toute déconvenue. Après votre inscription, un numéro de plaquette vous sera attribué et vous pourrez vous connecter le jour de la vente pour y assister.

Une fois la vente débutée, vous pourrez suivre les enchères sur chaque lot. En effet, la plateforme vous indique chaque numéro de lot, son descriptif et le montant des enchères. De plus, les Commissaires-Priseurs s’équipent souvent de caméra et de micro, de sorte que vous pouvez voir et écouter la vente. Vous bénéficiez d’un encart qui vous permet de placer vos enchères. Par exemple, le dessin de Fontana sera annoncé à 6 000 euros. Vous pourrez, sur votre ordinateur ou tablette, mettre une enchère à 6 200 euros et ainsi de suite. Si le lot vous est adjugé, vous serez notifié par la plateforme.

Vos enchères sont retranscrites en salle par un intervenant employé par la plateforme, ou un assistant de vente du Commissaire-Priseur. À chaque nouvelle enchère, il communique le montant au Commissaire-Priseur. En cas d’adjudication, il communique à ce dernier votre numéro de plaquette.

Enchérir online est donc utile à plusieurs égards : vous pouvez écouter et voir la vente, et vous pouvez enchérir à votre convenance. Néanmoins, il convient de noter quelques inconvénients. Tout d’abord, l’internet, comme le téléphone, peut subir de problèmes de connexion. De plus, il peut arriver que les enchères online puissent porter à confusion. En effet, il peut y avoir des enchères équivalentes et simultanées sur une même plateforme. Dans ce cas, c’est le site internet qui choisit l’enchère qu’il fait prévaloir. Imaginons que vous ayez mis une enchère à 6 000 euros sur le dessin de l’artiste Fontana, mais qu’un autre internet mette au même moment la même somme sur le même dessin. Alors l’intervenant ne verra apparaître qu’une enchère, celle privilégiée par le site. Et en entendant le Commissaire-priseur dire « 6 000 euros sur internet », vous pouvez très bien croire que c’est votre enchère qui a été acceptée, alors que cela-ci celle-ci n’a pas même été communiquée. De plus, comme pour les ordres fermes, les enchères en salle sont privilégiées sur les enchères égales online. Finalement, certaines plateformes sont payantes. Le montant total de votre bordereau est alors majoré, par exemple de 3 %. Soyez donc vigilants en vous inscrivant, pour assurer que la plateforme que vous utilisez n’impliquera pas de coûts supplémentaires.

Pour conclure, plusieurs solutions s’offrent à vous pour enchérir. Chacune présente des intérêts et des inconvénients. Pour choisir, prenez en considération la rareté du lot qui vous intéresse, son estimation ou encore la réputation de la Maison de vente.

En toute hypothèse, Direct-Estimations vous conseille de vous fixer un prix maximum à ne pas dépasser afin d’éviter un achat non maîtrisé. De plus, nos experts vous encouragent à toujours vous rendre à l’exposition, ou a minima d’exiger un rapport de condition accompagné de photos. Finalement, préférez les enchères par téléphone à l’ordre ferme ou aux enchères online : la Maison de vente pourra alors vous accompagner pour que votre vente se déroule dans les meilleures conditions. Retrouvez d’autres conseils autour des ventes aux enchères tels que le bon dépôt

Partager l'article sur :

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.