Sam Szafran

peintre français du XXème siècle , 1934

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, prix et estimation de l’artiste Sam Szafran

Peinture : 1.700-10.000€

Dessin : 350-3.300

Estampe : 120-12.000€

Sculpture : 700-1.900€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Sam Szafran, nos experts s’en chargent.

Samuel Berger, une enfance marquée par la Seconde Guerre Mondiale

Sam Szafran, Samuel Berger de son vrai nom, est un artiste peintre français né en 1934 à Malakoff. Issu d’une famille émigrée, juive et polonaise, il vit les premières années de son enfance dans le quartier des Halles de Paris au 158 rue Saint-Martin dans le troisième arrondissement. Lors de la Seconde Guerre Mondiale, Szafran parvient à échapper à la rafle du Vélodrome d’Hiver, également appelée « rafle du Vél’d’Hiv », de 1942. Il se cache dans divers endroits dans le Loiret, puis plus tard, au sein d’une famille républicaine espagnole. Il est finalement déporté dans le camp de Drancy à l’âge de dix ans et se fait libérer par les soldats américains. Ce ne fut malheureusement pas le cas pour la plupart de sa famille qui décède dans les camps de concentration nazis. Samuel est envoyé à la même époque, en 1944, en Suisse par la Croix-Rouge où la famille Halberstadt accepte de le recueillir. Deux ans plus tard, il déménage chez un oncle accompagné de sa mère et de sa sœur, rescapées elles aussi.

Entre réalisme et abstraction

C’est en 1951, lors de son retour en France en tant qu’autodidacte, qu’il prend la décision de suivre des cours du soir dans les écoles parisiennes, tout en traversant une période de grande précarité. Par la suite, il étudie à partir de 1953 et pendant cinq ans à l’Académie de la Grande Chaumière sous l’enseignement de Henri Goetz. Lors de ses pérégrinations parisiennes à Montparnasse et à Saint-Germain-des-Prés, il rencontre de nombreux artistes tels que Nicolas de Stael, Yves Klein, Jean Tinguely et Roseline Granet. Enrichit par l’influence d’œuvres telles que celles de Kurt Schwitters et ses collages ou encore celles de Dubuffet, Szafran créer ses propres œuvres abstraites. Il revient par la suite en réalisant la première de ses séries de Choux. En 1960, une boîte de pastels lui est offerte, dont la pratique impacte radicalement l’œuvre de l’artiste qui redonne ses lettres de noblesses au médium. Quatre ans plus tard, il fait la rencontre d’Alberto Giacometti qui devient en quelques sorte son maître. A partir des années 1970, son travail se focalise sur trois thèmes en particulier, les Ateliers, les Imprimeries et les escaliers. Il fait également parti un temps du groupe Panique en 1972 et se lie d’amitié avec Henri Cartier Bresson. Après deux rétrospectives suisse et parisienne en 1999 et 2001 puis deux autres dans les années 2010, l’artiste inaugure en 2015 la Salle Sam Szafran au pavillon éponyme à la fondation Pierre Gianadda de Martigny. Il est par ailleurs promu Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres par Frédéric Mitterand en 2013.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.