Louise Moillon

peintre française du XVIIème siècle, 1610-1696

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de l’artiste Louise Moillon 

Peinture: 40.000-860.000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Philip Guston, nos experts s’en chargent.

Une peintre de natures mortes.

Louise Moillon est une artiste peintre de natures mortes françaises. Elle est née le 25 décembre 1609 ou le 1er janvier 1610 et est morte le 21 décembre 1696.

Née dans une famille de peintres protestants, Louise Moillon est la fille du peintre Nicolas Moillon et la sœur du peintre Isaac Moillon. Pourtant, c’est elle la peintre la plus connue de sa famille. Un an après la mort de son père en 1619, sa mère se remarie avec François Garnier, marchand de tableaux lié au milieu de Saint-Germain-des-Prés et peintre de natures mortes. Baignant dans un milieu artistique, Louise Moillon continue sa formation auprès de son beau-père après le décès de son père. Sa mère décède en 1630 et la peintre réalise de nombreuses natures mortes, parfois accompagnées de figures humaines comme dans La marchande de fruits et de légumes, actuellement au Louvre. Ses compositions sont équilibrées et elle se fait connaitre pour sa représentation veloutée des fruits, des corbeilles, des bouquets de fleurs et des étalages de légumes. Ses œuvres se classent en deux périodes : celles de la jeunesse et celles de la maturité. Entre 1630 et 1640, Louise Moillon est confirmée comme étant une des femmes peintres les plus célèbres, notamment reconnues pour ses natures mortes, du 17eme siècle.

Une artiste protestante.

Louise Moillon épouse Etienne Girardot (de Chancourt) en 1640, un riche marchand de bois parisien, un huguenot (protestant) de Bourgogne. Louise Moillon est assez proche du peintre Jacques Linard et occupe une place de premier rang dans le genre des natures mortes aux fruits. On peut imaginer que ses représentations : dans la simplicité, l’harmonie et la petite taille de ses natures mortes révèleraient sa foi protestante et une célébration de la « vie silencieuse ». Louise Moillon reçoit de multiples commandes par de prestigieux clients dont le roi Charles 1er d’Angleterre et Claude de Bullion, ministre des Finances du roi Louis XIII. On a retrouvé 69 tableaux authentifiés dont onze ont fait l’objet d’une étude scientifique complète. La fin de sa vie se voit assombrie par la Révocation de l’édit de Nantes et ses conséquences. Les membres de la famille Girardot sont touchés par l’édit de Fontainebleau en 1685. L’époux de Louise Moillon est emprisonné à Fort l’Évêque et deux de ses enfants sont exilés en Angleterre tandis que le dernier est placé aux « nouveaux catholiques » qui force la conversion au catholicisme. Louise Moillon décède en 1696 en laissant un testament équivoque qui est en réalité un hymne à sa foi. Elle remercie Dieu de l’avoir « fait naitre dans son Église et persévérer en la religion chrétienne ». Louise Moillon est enterrée selon le rite catholique.

Principales œuvres :

Nature morte avec un panier de fruits et une botte d’asperges (1630)

Corbeille de prunes et panier de fraises (1630-1640)

Nature morte avec un panier de cerises, de fraises et de groseilles (1630)

Panier de citrons et d’oranges sur une boite de copeaux de bois et de grenades (1639)

 

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.