Wou ki Zao

peintre d'origine chinoise du XXème siècle , 1920-2013

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de Zao Wou ki

Peinture: 78000-5000000€

Dessin: 2600-82000€

Estampe: 500-5000€

Objet: 150-4000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Zao Wou Ki, nos experts s’en chargent.

La jeunesse de Zao Wou Ki

Zao Wou Ki est né à Pékin le 1er février 1920 et décédé le 9 avril 2013 à Nyon en Suisse. Dès sa jeunesse, Zao Wou Ki dessine et peint. Sa famille fait partie de la dynastie Song.  A l’âge de quinze ans, il réussit l’examen d’entrée à l’Ecole des Beaux Arts de Hangzhou. Pendant plusieurs années, il va apprendre le dessin d’après la sculpture et le modèle vivant. Il expose ses œuvres pour la première fois en 1941 à Chongqing. Il va être influencé par des peintres comme Matisse, Picasso et Cézanne.

C’est un peintre et graveur chinois naturalisé français en 1964. Dans les années 50, il est rattaché à la nouvelle École de Paris puis à l’abstraction lyrique, l’œuvre la “Traversée des apparences” marque cette transition. Il s’inspire des artistes français à travers les cartes postales que son oncle lui rapporte.

Zao Wou Ki et la France

L’année 1946 est une année cruciale pour Zao Wou Ki qui rencontre Vadime Elisseeff, attaché culturel à l’ambassade de France en Chine. Il va l’inciter à venir en France. Certaines de ses toiles vont être amenées en France et présentées au musée Cernuschi lors de l’exposition “De la peinture chinoises contemporaines”. C’est à l’âge de vingt sept ans et après une exposition à Shanghai, qu’il décide d’aller à Paris pour continuer son apprentissage. A son arrivée à Paris, il visite le Louvre à plusieurs reprises et s’installe dans le quartier des peintres à Montparnasse. Il va fréquenter des artistes comme Pierre Soulage ou le sculpteur Giacometti.

La consécration de Zao Wou Ki

Sa première exposition française à lieu à la Galerie Creuze, il découvre au même moment la technique de la lithographie qui va vite le fasciner. Il va d’ailleurs se lier d’amitié avec André Michaux qui lui dédier plusieurs poèmes. Dès les années 60, plusieurs expositions lui sont consacré à travers le monde. Le président Georges Pompidou a acquis une de ses œuvres pour son bureau. Il va également collaborer avec la manufacture de Sèvres pour la réalisation d’un service pour la ministère des affaires étrangères.

En 1981, une grande rétrospective est consacrée à Zao Wou Ki aux galeries nationales du Grand Palais, elle sera itinérante dans cinq pays dont le Japon et la Chine.

En 2018, le musée d’art moderne de la ville de Paris lui consacre une exposition.

Les techniques utilisées par Zao Wou Ki

Zao Wou Ki travaille avec plusieurs médium dont la peinture, l’encre de chine ou même le vitrail. Il va d’abord travailler selon la tradition chinoise puis il va s’intéresser à l’abstraction lyrique au fil du temps grâce à Paul Klee. Ses peintures sont de grands formats avec le plus souvent comme titre la date de leur achèvement ou un événement. Parmi ses toiles les plus connus, il y a la “Piazza”, la “Foule Noir”. L’encre de Chine aura un place importante jusqu’en 1945 puis il la délaisse jusqu’en 1971. Zao Wou ki souhaite que son art est une portée universelle.

Son rôle d’illustrateur est également important avec ses lithographies, il a travaillé avec André Malraux pour son livre “La tentation de l’occident” ainsi que bien d’autres auteurs comme Léopold Sédar Senghor, René Char ou Jocelyne François.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.