Sigmar Polke

peintre polonais du XXème siècle , 1947-2010

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de l’artiste Sigmar Polke

Tableau: 55000-1000000€

Dessin: 3200-1000000€

Estampe: 200-22000€

Photographie: 900-18000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Sigmar Polke, nos experts s’en chargent.

Un artiste impliqué dans les conflits sociaux

Sigmar Polke est né en 1941 dans la ville de Oels en Silésie. Il fuit avec sa mère en Thuringe lorsque les communautés allemandes se font expulsés après la seconde guerre mondiale. Il effectue un apprentissage dans les métiers de verres à Dusseldorf et étudie à la Kunstakademie en 1961. Ses premières œuvres témoignent d’un certains confort économique retrouvé en même temps qu’il déplore le confort petit-bourgeois de l’Allemagne de l’ouest (Biscuit, 1964). La société qu’il décrit ne semble plus pourvoir distinguer le futile de l’indispensable. Polke, après une production quasi abstraite, intègre à son travail des matériaux issus de l’industrie comme le tissu (Lila-Form 1967). Contrairement aux productions des modernes qui polarisent l’abstrait et le figuratif, Polke établit un mélange des deux.

Du modernisme au post modernisme

Dans les années 1950 et 1960, le critique d’art Clément Greenbrg établit une différence immuable entre l’art et la culture, entre l’œuvre autonome devant respecter les règles de son médiums, et l’image, populaire et reproduisible. Polke va pourtant intégrer ces deux médiums dans son travail (Pasadena 1968). Cette œuvre composée d’une photographie agrandie issue d’un journal, représentant de manière floue un morceau de la lune, contient également une légende qui permet d’identifier ce que est représenté. Ainsi, cette œuvre n’est ni abstraite, ni figurative. Sans l’intervention, de l’artiste sur ses œuvres, comme avec sa série des Rasterbilder (1963-1969) qui reproduisent les trames d’impressions, pourraient être interprétées comme une énième variante du Ready made de Marcel Duchamp.

Polke va également remettre en question le statut quasi-héroïque et l’inspiration divine que l’on confère aux artistes, particulièrement aux expressionnistes abstraits tel que Jackson Pollock, avec l’une de ses œuvres les plus emblématiques : Des êtres supérieurs ont donné l’ordre : « peindre le coin du haut en noir ! » Réalisée en 1969. Polke se prête également à l’art minimal et conceptuel (Losange I-IV, 1967).

Polke photographe.

Polke, à travers les photographies qu’il réalise notamment en Afghanistan et au Pakistan questionnent, à partir de 1971, la notion d’authenticité ainsi que le statut de l’auteur. Il dément le caractère « réel » de ce que la photographie capture et met en avant les procédés chimiques inhérents à la fabrication de l’image. Ce goût pour les processus chimique qu’il explore avec la photographie transparaît dans les années 1980 avec un production picturale pour laquelle il utilise de l’arsenic, hautement toxique, afin d’insuffler un renouveau dans la peinture. Ses tableaux qui réagissent à l’humidité ne sont donc pas des objets à proprement parler mais des organismes. L’artiste a tenu a illustrer le cour de l’histoire en évoquant des thématiques comme Al-Quaida ou bien le national socialisme en insufflant un renouveau dans l’art du XXème siècle.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.