Pierre-Hubert Subleyras

Peintre français du XVIIIème siècle, 1699-1749

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

 Côte, prix et estimation de l’artiste Pierre-Hubert Subleyras

Peinture : 18.000-619.600€

Dessin : 260-6.000€

Estampe : 120-2.000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Pierre-Hubert Subleyras, nos experts s’en chargent.

Les années de formation : de la France à l’Italie

Pierre-Hubert Subleyras est un peintre français né à Saint-Gilles-du-Gard en 1699 et mort à Rome en 1749. Connu pour ses peintures religieuses, il a principalement fait carrière à Rome, au point d’être parfois assimilé à l’Ecole italienne.

Pierre-Hubert Subleyras s’initie d’abord à l’art auprès de son père, peintre modeste, puis grâce à un ancien élève de Le Brun. A 15 ans, il s’installe à Toulouse pour rejoindre l’atelier de d’Antoine Rivalz, peintre officiel de la ville rose. En 1926, il se rend à Paris et remporte l’année suivante le Prix de Rome avec son Serpent d’airain.

La bourse d’étude qui lui est octroyé à cette occasion permet à Subleyras de se rendre à Rome, où il devient pensionnaire de l’Académie de France. A ce titre, il reste sept ans au palais Mancini pour y étudier l’art.

En 1739, il épouse Maria-Felice Tibaldi, célèbre miniaturiste romaine. Il décide alors de s’installer définitivement dans la Ville éternelle et est élu peu après membre de l’Académie de Saint-Luc. Il fait rapidement carrière en exécutant des portraits, puis des peintures d’Histoire.

Le succès dans la peinture religieuse

Ses compositions religieuses sont particulièrement appréciées, et Subleyras obtient d’importants commandes en Italie et en France. En 1740, il réalise ainsi le portrait du pape Benoît XIV sur recommandation du cardinal Silvio Valenti Gonzaga, secrétaire d’Etat.

Passé sous la protection du souverain pontife, il obtient en 1743 la plus importante commande de sa carrière, une  représentation de “La Messe grecque dite par saint Basile et l’évanouissement de l’Empereur Valens à l’offrande des pains”. Achevée en 1748, la toile est exposée plusieurs semaines dans la basilique Saint-Pierre de Rome et est conservée aujourd’hui à Sainte-Marie-des-Anges.

La postérité de Pierre-Hubert Subleyras

Plusieurs versions de La Messe de Saint-Basile ont été réalisées par la suite, l’une ayant rejoint le Musée du Louvre à Paris, une autre le Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg. Au-delà du portraits et des œuvres religieuses, Subleyras s’adonne aussi à la nature morte, à la scène de genre ou encore au nu, comme l’illustre sa toile intitulée Caron passant les ombres (1735-1740).

Dans le deuxième quart du XVIIIème siècle, il fait figure de chef de file de l’Ecole romaine. Néanmoins, sa brillante carrière est interrompue brutalement par la maladie et l’artiste s’éteint à Rome, peu avant ses 50 ans.

Au XIXème siècle, Subleyras tombe progressivement dans l’oubli. Mais son nom a aujourd’hui retrouvé sa place dans l’Histoire de l’Art grâce à de récentes expositions et publications d’ouvrages. Avec Nicolas Poussin, il est l’un des quatre artistes français à avoir jamais exécuté un tableau pour la basilique Saint-Pierre. Il est considéré par beaucoup comme une figure majeure de la « génération de 1700 » aux côtés de François Boucher et Charles-Joseph Natoire.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.