Pierre Bonnard

peintre français du XIX-XXème siècle , 1867-1947

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de l’artiste Pierre Bonnard 

Peinture: 15.000-4.400.000€

Dessin: 400-420.000€

Estampe: 30-30.200€

Sculpture: 950-30.000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Pierre Bonnard, nos experts s’en chargent.

La formation de Pierre Bonnard

Issu de la petite bourgeoisie française, Pierre Bonnard est un peintre, sculpteur, graveur et illustrateur. Il nait à Fontenay-aux-Roses le 3 octobre 1867 et meurt le 23 janvier 1947 au Cannet. Très tôt attiré par le dessin, il s’inscrit tout de même à la faculté de droit de Paris pour rassurer son père et obtient sa licence en 1888. En 1886 il a été admis à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts où il rencontre Edouard Vuillard mais il préfère à cette école les cours de l’Académie Julian. Il se lie d’amitié avec Maurice Denis, Paul Sérusier Henri-Gabriel Ibels et Paul-Elie Ranson.

Pierre Bonnard et le mouvement pictural des nabis

Lors d’un séjour en Bretagne en 1888, Pierre Bonnard fait la rencontre de Paul Gauguin qui l’initie à un art non réaliste et schématisé et à une absence de profondeur. Les camarades de l’Académie Julian, frappés par ces formes artistiques méconnues, décident de fonder un groupe informel baptisé « nabi ». L’année suivante, ils sont rejoints par des figures importantes telles Edouard Vuillard, Ker-Xavier Roussel ou Félix Vallotton. Le groupe s’inscrit dans une mouvance symboliste.

La vogue japoniste, alors à son point culminant, séduit le groupe. Les couleurs vives, la réapparition d’une certaine profondeur, et les motifs inspirent Bonnard qui utilise dorénavant d’autres supports que la toile, comme les panneaux ou les éventails. En 1897 le marchand d’art Ambroise Vollard ouvre sa galerie au groupe et en 1899 le galeriste Paul Durand-Ruel les expose au côté d’Odilon Redon. Les nabis militent pour une forme d’art total au même titre que leurs contemporains anglais du mouvement « Arts & Crafts ».

Les années de maturité de Pierre Bonnard

La notoriété de Bonnard lui vient surtout de ses productions graphiques. Il illustre par exemple un album de musique « Le solfège » de son beau-frère, et trouve dans les scènes de rue un thème qui l’inspire.

En 1893, Bonnard a rencontré celle qui deviendra son épouse et son principal modèle, Marthe. C’est d’ailleurs à cette période que le nu apparaît abondamment dans sa production artistique.

En 1895, l’artiste s’intéresse au mouvement impressionniste et étudie les principaux peintres du mouvement. Il manie la touche autrement et délaisse un peu le sujet pour s’attarder sur l’atmosphère. Le peintre cherche de nouvelles inspirations et voyage beaucoup. Sa palette devient plus claire et ses thématiques sont davantage tournées vers la nature. Attiré aussi bien par la lumière du nord que du sud, le peintre se partage entre Paris, la Normandie et la Côte d’Azur.

Dans les années 1900, Bonnard s’aperçoit qu’il a délaissé les formes au profit de la couleur. Il reçoit des commandes comme celle de Misia Edwards et la réalisation de quatre panneaux pour lesquels il s’inspire de l’ambiance arcadique et qui seront exposés au Salon d’automne de 1910. Dans les années 1920, il s’intéresse davantage aux paysages et travaille de manière plus approfondie les natures mortes. Ses peintures se feront toujours plus lumineuses par la suite.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.