Philippe-Laurent Roland

sculpteur français du XVIII-XIXème siècle, 1746-1816

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, prix et estimation de l’artiste Philippe-Laurent Roland

Sculpture : 4.000-60.000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Philippe-Laurent Roland, nos experts s’en chargent.

La formation de Philippe-Laurent Roland

Philippe-Laurent Roland est un sculpteur français né le 13 août 1746 à Pont-à-Marcq dans la région des Hauts-de-France et mort le 11 juillet 1816 à Paris.

Roland débute sa formation artistique à l’école de dessin de Lille. A 18 ans, il arrive à Paris et poursuit son apprentissage dans l’atelier du célèbre sculpteur néo-classique Auguste Pajou avec qui il collaborera quatre décennies, à l’occasion notamment de la décoration du Palais de Versailles et du Palais Royal.

Philippe-Laurent Roland, sculpteur néo-classique

A compter de 1771, il effectue un séjour de cinq ans à Rome à ses propres frais car il n’est pas académicien. De ce séjour, datent sans doute les bustes du Garçon Endormi et du Vieil Homme exposés par la suite au Salon de 1783. L’influence de son maitre y est palpable.

Lorsqu’il rentre en France, Roland se concentre principalement sur les réalisations en marbre et poursuit sa relation privilégiée avec Pajou. En 1777, il épouse Thérèse-François Potain qui est la fille de l’architecte et contrôleur général des Bâtiments du roi, Nicolas-Marie Potain. La fille cadette de ce dernier épouse de son côté Pierre Rousseau qui est également architecte et que l’on connaît pour avoir réalisé le Boudoir Turc de la reine Marie-Antoinette à Fontainebleau. Roland collabore avec lui pour l’hôtel de Salm en 1783.

En mars 1782, Philippe-Laurent est agréé par l’Académie. En mai 1783, il présente une esquisse dont le sujet est Samson ébranlant la colonne du Temple des Philistins mais il ne termine l’œuvre qu’après la suppression de l’Académie. Quant à son morceau de réception représentant Caton d’Utique, il ne l’achèvera pas dans le temps imparti. Il ne sera donc jamais académicien contrairement à son maitre.

Philippe-Laurent Roland, un artiste reconnu et apprécié

En 1784, il hérite de la charge de décorateur-sculpteur pour les appartements privés du château de Versailles de Louis XVI et de Marie-Antoinette.

En 1795, il participe à la fondation de l’Institut de France. Cinq ans plus tard, il reçoit le Prix d’Encouragement et réalise un modèle en plâtre représentant Homère chantant ses poèmes et présenté au Salon de 1802.

En 1809, il remplace le sculpteur néo-classique Louis-Simon Boizot qui vient de mourir en tant que professeur à l’Ecole des Beaux-arts de Paris.

Le Louvre conserve un certain nombre de bustes réalisés par Roland, notamment celui d’Augustin Pajou, exécuté en 1800. Pajou a également sculpté le visage avenant de son ami. David d’Angers, qui fut l’élève de Roland, a orné la tombe de son maître qu’il affectionnait beaucoup d’un haut-relief et d’un médaillon.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.