Mohammed Ben Ali R’Bati

peintre marocain du XIX-XXème siècle, 1861-1939

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, prix et estimation de l’artiste Mohamed Ben Ali R’Bati

Dessin : 8.000-90.100€

Estampe : 200-310€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Mohamed Ben Ali R’Bati, nos experts s’en chargent.

Les débuts de Mohamed Ben Ali R’Bati

Mohamed Ben Ali R’Bati est un peintre marocain né à Rabat en 1861 et mort à Tanger en 1939. Il s’installe dès 1886 à Tanger et fait un bref passage dans les écoles coraniques et en tant qu’apprenti artisan chez des menuisiers. En 1903, il entre au service de John Lavery, un peintre irlandais de la cour britannique, comme cuisinier.

Le peintre irlandais découvre son talent et l’encourage à persévérer dans cette voie. Le jeune artiste le suit en Angleterre et présente sa première exposition à la galerie Goupil de Londres en 1916. Il vit à Marseille après la première guerre mondiale où il expose son œuvre pour la seconde fois en 1919.

De retour à Tanger en 1922, il ne se consacre véritablement à l’art qu’à partir de 1933, date à laquelle il dispose d’un atelier.

Mohamed Ben Ali R’Bati et le figuratif

Il est le premier peintre marocain à s’être tourné vers la peinture figurative en abandonnant tout ce qui était art décoratif, miniature et calligraphie. Son style diffère donc grandement de l’art islamique traditionnel. Ses œuvres sont vives et chaleureuses et rendent à chaque fois hommage à ses contemporains et à sa culture.

Il est également l’un des premiers à incorporer un cadre au tableau, cadres qu’il réalise lui-même en les sculptant et en les décorant dans un goût typiquement marocain.

L’œuvre de Mohamed se rapproche de celle de Delacroix et de Matisse.

Mohamed Ben Ali R’Bati et le témoignage pictural de la société marocaine

Mohamed Ben Ali R’Bati permet également de témoigner d’une époque qui est peu documentée au Maroc. En effet, il fait partie de la haute société de Tanger et se fait inviter à toutes les fêtes et cérémonies, y compris celles réservées uniquement aux femmes. Il réalise des scènes d’intérieur qui sont d’ailleurs le genre dans lequel il se démarque le plus et nous montre une profonde sensibilité et un véritable talent.

Contrairement aux peintres européens qui peuvent difficilement pénétrer au cœur des foyers des familles musulmanes, R’bati peut retranscrire d’une manière fidèle les images qui se présentent à lui. Il est intéressant de remarquer que si les peintres en voyage au Maroc s’inspirent puissamment des motifs ornementaux et architecturaux qu’ils admirent sur place, R’Bati s’inspire de son côté de l’art européen afin de renouveler son corpus pictural.

En 2017, la maison de ventes française Artcurial a adjugé 20 000€ un dessin-aquarelle de R’Bati intitulé La Madrasa.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.