Maria Blanchard

peintre espagnole du XXème siècle , 1881-1932

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, prix et estimation de l’artiste Maria Blanchard

Peinture : 4.500-472.100€

Dessin : 900-98.700€

Estampe : 180-630€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Maria Blanchard, nos experts s’en chargent.

L’art malgré tout.

Maria Blanchard est une artiste-peintre faisant partie de l’École de Paris, née le 6 mars 1881 dans la ville de Santander en Espagne. Issue d’un père journaliste Enrique Gutiérrez Cueto, et d’une mère d’origines franco-polonaises, (Concepcion Blanchard Santisteban) Maria Guitierrez Cueto y Blanchard est malheureusement née avec un très lourd handicap moteur engendrant une infirmité déformant son anatomie. Cette difformité est due à une chute de sa mère lorsque cette dernière était enceinte. Elle en souffre jusqu’à sa mort. Sa famille l’encourage malgré tout a poursuivre une voix artistique et la laisse s’installer à Madrid en 1902 afin de poursuivre des études de peintre et devient ainsi l’élève d’Emilio Sala Francés, Fernando Alvarez de Sotomayor et Manuel Benedito-Vives. Lorsque son père décède en 1904, elle est rejoint par ses quatre frères et sa mère à Madrid.

Des rencontres influentes

Blanchard obtient une bourse en 1909 afin de pouvoir poursuivre sa formation à paris. Elle y travail aux cotés des peintres Hermen Anglada-Camarasa et Kees van Dongen. Lorsqu’elle rentre à Madrid en 1913, elle eu l’occasion de rencontrer et de partager un moment avec Diego Riviera, peintre mexicain reconnu pour ses monumentales peintures murales. Elle fait également connaissance, l’année suivante, du sculpteur Jacques Lipchitz.

Après avoir été professeur de dessin pendant quelque mois à Salamanque, elle réalise ses propres compositions cubistes en 1916.

Du renouveau dans l’esthétique cubiste

Elle regagne Paris définitivement cette même année et apporte de l’originalité dans le développement de l’esthétique cubiste. En effet, Blanchard accorde à la figure une place qu’elle n’a pas d’habitude dans le cubisme tel qu’il est à cette époque.

En 1918, elle se lie avec les artistes André Lhote et Juan Gris. Elle fait même partie des peintres que Léonce Rosenberg décide de soutenir dans sa galerie L’effort moderne. Cependant son mécène Frank Flaush qui lui assurait jusqu’alors un contrat rémunéré décède en 1925 ainsi que Juan Gris l’année suivante, aggravant sérieusement sa situation financière, notamment du fait qu’elle ait à sa charge sa sœur et ses enfants.

Elle se remet cependant à peindre avec un style figuratif en 1920 et se plonge sept ans plus tard au dans la religion catholique, et envisage même de rentrer dans un couvent avant de changer d’avis sur les conseils de son confesseur.

Elle se voit dédier un poème par Paul Claudel en 1931 et s’éteint en 1932 des suites d’une tuberculose.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.