Louise Bourgeois

sculptrice française du XXème siècle, 1911-2010

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de l’artiste Louise Bourgeois 

Tableau: 2.200-36.200€

Dessin: 1.600-330.000€

Estampe: 260-61.000€

Sculpture: 10.000-23.200.000€

Céramique: 40-26.000€

Tapisserie: 800-130.000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Louise Bourgeois, nos experts s’en chargent.

La formation de Louise Bourgeois

Louise Bourgeois est une plasticienne et sculptrice française née à Paris le 25 décembre 1911 et morte à New-York le 31 mai 2010. Ses parents travaillent tous deux dans la tapisserie ancienne, sa mère les restaurant, son père tenant la galerie. A 10 ans, Louise aide ses parents en dessinant notamment les motifs des tapisseries.

Ses études d’art débutent à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Elle se forme dans différentes académies pour finir en 1936 à l’Ecole du Louvre. Cette même année, elle ouvre une galerie et y vend des tableaux de grands peintres tels Eugène Delacroix, Odilon Redon, Henri Matisse ou encore Pierre Bonnard. L’année suivante elle rencontre son mari avec qui elle emménage à New-York en 1938. Elle rentre alors en contact avec le mouvement surréaliste.

Les réalisations surréalistes de Louise Bourgeois

C’est à New-York que la production artistique de Louise Bourgeois se concentre. Ses premières productions sont marquées par des sujets tels que le phallus, symbole du père, et l’araignée, symbole de la mère et rappel du métier de celle-ci. A la fin des années 1940, l’artiste se dirige vers la sculpture de totems, des figures longitudinales en bois qui tendent à symboliser la difficulté que les Hommes ont à rester.

En 1951 Louise Bourgeois entame une psychanalyse qui durera près de 30 ans et qui tourne autour de la figure de son père qui vient de mourir. Elle tente en effet de se défaire de son emprise et des blessures psychologiques qu’il lui a fait subir lorsqu’elle était jeune. Ses créations et installations sont des représentations métaphoriques de son père à travers lesquelles elle laisse transparaitre sa colère comme The Destruction of the Father qui date de 1974. Elle tente également de représenter les problématiques et évènements qui se rattachent à son vécu. La gravure a toujours attiré l’artiste mais elle s’y consacre pleinement dans les années 1980, encouragée par des maisons d’éditions.

La consécration de Louise Bourgeois

Dans les années 1970, le travail de Louise Bourgeois connaît un regain d’intérêt. Ses thèmes privilégiés tels la sexualité, la famille ou encore la solitude sont entièrement renouvelés dans la manière de les traiter. Ses sculptures monumentales d’araignées figurent parmi ses œuvres les plus connues.

Dans les dernières années de sa vie, Louise Bourgeois se consacre presque exclusivement au textile qui lui rappelle son enfance lorsqu’elle aidait ses parents à repriser les tapisseries. Elle entreprend de réaliser des livres dans lesquels elle colle des textiles.

En 2008, le Centre Pompidou organise une rétrospective de son œuvre.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.