Konstantin Egorovic Makovskij

peintre russe du XIX-XXème siècle, 1839-1915

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, prix et estimation de l’artiste Konstantin Egorovic Makovskij

Peinture : 2.000-4.000.000€

Dessin : 1.200-241.000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de  Konstantin Egorovic Makovskij, nos experts s’en chargent.

Le parcours de Konstantin Egorovic Makovskij

Konstantin Egorovic Makovskij est un artiste russe né en 1839 à Moscou d’un père reconnu dans le monde l’art. Sa mère était compositrice et attendait de son fils qu’il suive son parcours. Ses frères et sœurs devinrent cependant, et comme Konstantin, artistes peintres.

Il intègre l’école de peinture, sculpture et architecture de Moscou en 1851 ou il devient le meilleur élève et gagne des prix. Ses professeurs étaient Karl Btyullov et Vasily Tropini. L’inclinaison pour le romantisme de l’artiste peu s’expliquer en partie par l’influence de Bryullov.

L’Académie Impériale…

En plus de sa passion pour la peinture, Konstantin Egorovic Makovskij décide d’apprendre lui aussi à composer de la musique, comme sa mère l’aurait voulu. Il se renseigne quant aux compositeurs qui pourraient l’intéresser et se rend en France pour la première fois. Il à toujours été un amoureux de musique classique, écoutant de nombreux concertos tout en souhaitant en parallèle pourvoir en changer quelque peu le style, ou du mois, quelques morceaux, afin de pouvoir les faire un peu plus enjouées, chose qui devient réelle à la fin de sa carrière.

Il entre à l’Académie Impériale des Arts de Saint-Petersbourg et participe à ses expositions deux ans plus tard avec des toiles comme Curing of the Blind (1860) et Agents of the false Dmitry kill the son of Boris Godunov 1862.

…Et la période de son rejet

Par la suite, Konstantin Egorovic Makovskij devient un membre d’une co-opérative (artel) dirigés par Ivan Kramskoi, groupe d’artistes s’étant rebellés contre leur académie. Ces peintres itinérants produisent des tableaux représentant des scènes de la vie de tous les jours.

Depuis 1870, il était également membre de la « Society for travelling Art Exhibitions » et continua à travailler en faveur d’une peinture de la vie de tous les jours.

Un artiste éminent récompensé de son vivant.

Après un voyage en Égypte puis en Sibérie dans la deuxième moitié des années 1870, son style change de manière significative. Son centre d’intérêt passe des problèmes psychologiques et sociaux à des problèmes matériels et artistiques sur la forme et la couleur.

Il est en 1880 un portraitiste ainsi qu’un peintre d’histoire très en vogue. Lors de l’exposition Universelle de 1889 à Paris, il reçoit une médaille d’or pour ses peintures La mort d’Ivan le Terrible, Le jugement de Paris et Demon et Tamara. Il était l’un des artistes les plus prisés et le mieux payé de son époque. Il est parfois perçu comme un précurseur de l’impressionnisme russe.

Konstantin Egorovic Makovskijmeurt en 1915 lors d’un accident où sa voiture se fait heurter par un tram électrique à Saint-Petersbourg.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.