Konstantin Andreevic Somov

peintre russe du XIX-XXème siècle, 1869-1939

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, prix et estimation de l’artiste Konstantin Andreevic Somov

Peinture : 4.800-700.200€

Dessin : 730-263.000€

Estampe : 150-1.500€

Sculpture : 3.000-8.500€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Konstantin Andreevic Somov, nos experts s’en chargent.

La formation de Konstantin Andreevic Somov

Konstantin Andreevic Somov est un peintre symboliste russe né en 1869 issue d’un père conservateur et historien de l’art, travaillant au musée de l’Ermitage. Ce faisant, il développe jeune un goût pour l’art du XVIII, notamment la musique.

Il étudie la peinture entre 1888 et 1897 à l’Académie impériale des beaux-arts et fréquente pour son apprentissage pratique les cours de l’atelier d’Ilia Répine aux côtés d’autres futurs peintres de renom comme qu’ Igor Grabar, Philippe Maliavine, Anna Ostrumova-Lebedeva. Tel Fragonard et Watteau, il tire son inspiration de l’art rococo et utilise la peinture à la gouache dès que cela est possible.

L’aventure parisienne et Mir Iskousstva

Durant ses études, il fait la rencontre des ses futurs amis Serge Diaghilev, Alexandre Benois et Léon Bakst avec lesquels il se rend dans la capitale française en 1897. C’est l’occasion pour Somov de pouvoir visiter les ateliers de l’Académie Colarossi ainsi que ceux de celle Whistler. Lorsque le groupe d’étudiants décide de rentrer en Russie, ces derniers décident de créer la revue Mir Iskousstva en 1889 que Somov se charge d’illustrer. Cette revue avait comme objectif de synthétiser plusieurs formes d’arts comme le théâtre, l’art du livre ainsi que la décoration.

Reconnaissance et intégration de l’Académie Impériale

La revue Dans les années 1910, le peintre se lance dans l’illustration de l’œuvre du poète Alexandre Blok, de même qu’il créer une partie des personnages de la commedia dell’arte. Lors du salon d’automne de 1906, Somov voit ses peintures êtres exposées en France, mais également en Allemagne ou se tient la première monographie de sa carrière l’année suivante.

Grace à la reconnaissance de la Russie envers sont travail, il est nommé membre de l’Académie impériale en 1913. Par ailleurs, il devient professeur à l’école de Petrograd, aujourd’hui Saint-Pétersbourg en 1918.

Il émigre au États-Unis en 1923. Cependant, l’atmosphère de cette contrée lointaine étant diamétralement opposée à son environnement originel, Somov déclare que son tempérament artistique est incompatible avec ce pays et n’y reste qu’une année. Il décide plutôt de s’installer à Paris. La encore il illustre les travaux d’écrivains tels que Manon Lescaut, Daphnis et Chloé ou les poèmes de Pouchkine. Dans ses dernières années, Somov peint essentiellement des portraits. Lorsqu’il meurt en 1939, sont inhumation à lieu au cimetière de Sainte-Geneviève-des-bois.

Mise de côté pendant un temps, les œuvre du peintre rencontrent un regain d’intérêt, ce qui influe largement sur leur valeur dans le marché de l’art. En effet, son paysage L’Arc-en-ciel 1927 à été vendu pour 7.33 millions de dollars.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.