Jacobus Levecq

peintre hollandais du XVIIème , 1634-1675

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, prix et estimation de l’artiste Jacobus Levecq

Peinture : 7.000-111.480€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Jacobus Levecq, nos experts s’en chargent.

Le siècle d’or néerlandais 

Jacob (ou Jacobus) Levecq, est un artiste peintre néerlandais du XVIIe siècle né à Dordrecht en 1634. Son père, Jacques Levecq, lui permet un accès au milieu artistique et l’encourage à devenir artiste. L’héritage de ses parents lui permet de vivre avec une certaine aisance financière. Il voyage en France, à Paris et à Sédan et s’occupe de sa famille. Jacobus Levecq vit au cours de l’époque du siècle d’or néerlandais, où les Pays-Bas deviennent une véritable puissance sur la scène internationale. Véritable âge d’or pour l’art également, la culture est florissante tant dans le domaine des arts, de la littérature que dans les sciences. Socialement, l’émergence d’un statut social, et l’envie de l’immortaliser aux yeux de la société entraînent une forte demande en production de portraits. C’est ainsi que durant ce siècle d’or, les peintres néerlandais peuvent vivre des commandes d’une clientèle forte de l’envie de refléter la réussite sociale. Après de nombreux voyages en France, à Paris et à Sedan, il retourne à Dordrecht où il continue à travailler comme portraitiste pour la noblesse jusqu’à son décès en 1675. 

Les influences de ses contemporains 

De 1653 à 1655 il est l’élève de Rembrandt à Amsterdam ce qui influence intensément ses œuvres. Sur ses toiles il est possible d’observer qu’il suit la technique de Rembrandt, en laissant notamment apparents ses coups de pinceaux légers. La profondeur et l’intensité des portraits de Jacobus Levecq ne sont pas sans rappeler ceux de Rembrandt, les personnages sont peints du même angle, et il cherche à apporter une dimension personnelle et authentique à chacun en capturant dans leur regard une expression singulière. Cependant, Jacob Levecq se détache du style de Rembrandt et se concentre sur la réalisation de portraits d’aristocrates. Il s’inspire alors du travail d’un portraitiste également élève de Rembrandt, Govaert Flinck. Il fut également profondément marqué par les œuvres de Jan de Baen, également grand portraitiste néerlandais. Jacobus Levecq s’inscrit dans une époque marquée par la reconnaissance officielle du genre du portrait, au regard de la peinture d’histoire ce genre fut longtemps considéré comme de moindre intérêt. D’illustres peintres ont permis de donner ses lettres de noblesse au portrait, Antoine Van Dyck (1599-1641) a été l’un des premiers peintres à travailler comme portraitiste à la Cour. Van Dyck renouvelle le genre du portrait en représentant ses modèles plus naturellement en introduisant un certain dynamisme, en remplaçant le fond monochrome afin de donner plus de profondeur à ses œuvres, il met en valeur ses modèles et leurs personnalités avec une sensibilité et finesse. Les scènes de genre comme les portraits de groupe, qui respectent les codes du portrait individuel, deviennent un usage en vogue parmi l’aristocratie, et permettent la légitimation du travail et du talent des portraitistes contemporains de Jacobus Levecq. 

Œuvres 

L’homme au chapeau Portrait d’un gentleman en manteau noir

Portrait de Mattheus Eliasz van den Broucke

Portrait d’un jeune homme en noir

Un jeune homme écrivant sur son bureau

Portrait d’un gentlemen

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.