Gerhard Richter

Artiste allemand du XXème siècle, 1932

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de l’artiste Gerhard Richter 

Peinture: 12000-12000000€

Dessins: 1700-290000€

Estampe: 20-15000€

Photographie: 3300-42000€

Tapisserie: 300-880000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Gerhard Richter, nos experts s’en chargent.

Les débuts de Gerhard Richter

Gerhard Richter naît en 1932 à Dresde et s’inscrit à l’école des beaux arts de sa ville natale, à l’écart des avant gardes européennes et du réalisme socialiste. L’artiste se spécialise dans la peinture murale et obtient son diplôme en 1956. Trois ans plus tard, Richter parvient à se rendre R.F.A afin d’assister à la Documenta de Cassel. Il découvre notamment le travail de Jackson Pollock qui le poussera à quitter définitivement l’Allemagne de l’est peu avant l’érection du mur de Berlin. Il s’inscrit à l’académie des Beaux arts de Düsseldorf. Les œuvres qu’il réalise en 1962 : Cicatrice, Agression, Litanie lui permette de s’exprimer pleinement, contrairement à son travail réalisé en R.D.A. Il passe d’une figuration lisible à une pratique gestuelle prônant la manière avant le motif.

Le réalisme capitaliste

C’est cette même année qu’il créer un collectif Kunstakademie et rencontre Lueg qui l’initie à l’art contemporain. Le collectif de quatre artistes, dont Sigmar Polke, organise en 1963 une « démonstration pour le réalisme capitaliste » qui traduit la fascination et le rejet envers le pop art. Le concept de réalisme capitaliste qu’ils mettent au point symbolise leur passé communiste qu’a l’américanisation de l’Allemagne de cette époque. Son œuvre Party, réalisée en 1962 confirme al volonté de peintre à réaliser des toiles représentant d’images préexistante. Il lacère cependant la toile dans une élan iconoclaste, ne pouvant se résoudre à une représentation « objective », comparé à ses précédents travaux. Ceci annonce son programme esthétique ou l’abstraction et la figuration ne sont plus perçu comme des opposées mais comme complémentaires

La photographie

Richter utilise la photographie car il considère qu’elle est exempt de toute notion esthétique, comme une image parfaitement objective. Même si l’image n’est jamais objective, cela guide tout de même son œuvre. Avec cette démarche, il soumet le pictural au photographique, il veut ainsi rendre la peinture « photographique ». Jusqu’en 1965, Richter tien a rendre son œuvre délibérément insignifiante en représentant des sujets différents tels Jackie Kennedy (Frau mit Schirm, 1964) ou bien du papier toilette (Klorolle 1965), se rapprochent dans le traitement de ses sujets du minimalisme qui émerge à cette époque. Il trahit tout de même sa propre règle de l’image issue d’un répertoire de seconde main puisqu’il utilise aussi pour ses peinture des photos de famille ou de sa femme enceinte.

Contrairement à Marcel Duchamp, le peintre tient à affirmer la puissance et efficacité du médium pictural.

Son prochain tournant stylistique à lieu en 1966 avec la réalisation de sa première Farbtafel, sorte de grande représentation de nuances de gris et dont la série incarne un pendant abstrait à ses œuvres figuratives. Ces œuvres aspire au dépouillement de signification, à la neutralité.

L’artiste essaie également tout le long de sa carrière une multitude de médium tels que la sculpture, le vitrail ou encore l’installation qui font de son œuvre l’une des plus riches du XXème siècle.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.