Frédéric Bazille

peintre français du XIXème siècle , 1841-1870

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de l’artiste Frédéric Bazille

Peinture: 62.400-440.000€

Dessin: 1.900-85.000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Frédéric Bazille, nos experts s’en chargent.

Les débuts de Frédéric Bazille

Jean Frédéric Bazille est un peintre impressionniste né le 6 décembre 1841 à Montpellier et mort sur le champ de bataille lors de la guerre franco-prussienne le 28 novembre 1870 à l’âge de 28 ans.

Il commence par des études de médecine sous la pression familiale mais ne tarde pas à céder à sa passion pour l’art en suivant dès 1859 des cours de dessin au musée Fabre. Il étudie par lui-même la peinture en copiant les grands maitres tels que Véronèse.

Frédéric Bazille et le milieu parisien

Il s’installe à Paris en 1862 et s’inscrit dans l’atelier du peintre orientaliste Charles Gleyre rue Notre-Dame des champs où il rencontre des artistes tels que Claude Monet ou Auguste Renoir. Cette formation est décisive. Deux ans plus tard, il loue son premier atelier.

En 1866 il participe à son premier Salon et présente deux toiles. L’une représente un sujet moderne, et la seconde une nature morte. Seule cette dernière est acceptée par le jury.

Il voue une véritable admiration pour les œuvres en plein air d’Eugène Boudin mais aussi pour celles d’Eugène Delacroix, de Gustave Courbet ou d’Edouard Manet.

Bazille se passionne également pour l’écriture, le théâtre, la musique ou encore l’opéra et se lie d’amitié avec le musicien Edmond Maitre.

Frédéric Bazille et l’impressionnisme

Ami des impressionnistes, il va peintre avec Alfred Sisley dans la forêt de Fontainebleau et accompagne Monet à Honfleur. Il construit également son œuvre lors de ses séjours à Méric sur les bords du Lez.

Sa peinture glorifie le sud, ses couleurs sont extrêmement vives et sa lumière forte. Ceci est particulièrement visible dans Les Remparts d’Aigues-Mortes qu’il réalise en 1867.

Lorsqu’il n’est pas un peintre de plein air, Bazille s’essaie à la nature morte et bouscule le genre. Sa touche est rapide et plate, il ne fait pas dans l’artifice et parvient à rendre un réalisme troublant lorsqu’il peint ses bouquets de tulipes ou de roses, ses anguilles ou ses carpes.

Quatre ans après la mort de Bazille a lieu la première exposition des impressionnistes chez Nadar à Paris. Aucune des œuvres de Frédéric Bazille n’est présentée. Il tombe dans un profond oubli puis l’historien de l’art Henri Focillon le fait ressusciter timidement en 1925.

Mais ce n’est que dans les années 1950 que sa peinture est réellement redécouverte et qu’elle rejoint des musées américains. Le musée Fabre de Montpellier consacre à Bazille une exposition en 1992 et le musée d’Orsay fait de même en 2016 suivie par la National Gallery of Art de Washington.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.