Edward Burne Jones

peintre anglais du XIXème siècle, 1833-1898

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de l’artiste Edward Burne-Jones

Peinture: 21.400-470.000€

Dessin: 550-707.000€

Estampe: 90-1.000€

Photographie: 90-1.100€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre d’Edward Burne-Jones, nos experts s’en chargent.

Un artiste autodidacte.

Edward Burne-Jones est un peintre britannique appartenant au mouvement préraphaélite. Issu de la noblesse, Sir Edward Burne-Jones est un baronnet. Il est né le 28 aout 1833 à Birmingham et mort le 17 juin 1898 à Londres.

Edward Burne-Jones perd sa mère quelques jours après sa naissance et est élevé par son père à Birmingham où il vit jusqu’à ses 20 ans. Il est excellent dans ses études, surtout en mathématiques. Pendant son temps libre, il dessine des caricatures et des petits portraits de ses professeurs et des autres élèves. Edward Burne-Jones étudie au College d’Exeter d’Oxford à partir de 1853 où il rencontre le designer en textile William Morris. Deux ans plus tard ils se rendent tous deux dans le nord de la France. A leur retour, Edward Burne-Jones décide qu’il est peintre et s’inspire des Métamorphoses d’Ovide. En 1856, il quitte Oxford sans diplôme et déménage à Londres. Artiste autodidacte, il trouve son inspiration parmi la littérature romantique et ses premiers travaux sont des dessins au crayon et à l’aquarelle. En 1860, Edward Burne-Jones se marie avec Georgina Mc Donald, la tante de l’écrivain Rudyard Kipling. Il gagne sa vie en tant que dessinateur de vitraux et devient le principal dessinateur de la compagnie fondée par Morris. En 1862, il se rend en Italie et y commence à développer son style, mêlant le préraphaélisme de Rosetti, au classicisme et aux primitifs italiens. En 1870, deux scandales vont ébranler sa carrière : le premier concerne une de ses toiles représentant un couple nu, Phyllis and Demophoon, qui l’oblige à démissionner de l’Old Waztercolour Society dont il est membre depuis 1864. Le second scandale porte sur une liaison qu’il entretient avec un de ses modèles, Maria Zambaco dont il se relève difficilement.

Une reconnaissance royale.

Ses travaux sont exposés à l’Exposition universelle de 1878 à Paris et en 1885, il devient membre de l’Académie Royale de peinture. Pourtant Edward Burne-Jones n’expose qu’une fois et démissionne en 1893. Il est anobli en tant que baronnet en 1894 par le premier ministre William Ewart Gladstone en tant que l’un des peintres majeurs du préraphaélisme tardif. Déjà malade, il réalise les 57 illustrations des Œuvres complètes du poète et écrivain Geoffrey Chaucer. C’est sa dernière réalisation pour William Morris et sa Kelmscott Press. Six jours après sa mort, une cérémonie funéraire a lieu à l’Abbaye de Westminster, suite à l’intervention du Prince de Galles. C’est la première fois qu’un artiste est honoré de la sorte. Il est enterré dans le cimetière de l’église St Margaret à Rottingdean où il passait ses vacances. Le maitre symboliste belge Fernand Khnopff voue un véritable culte à Edward Burne-Jones, tout comme le poète anglais Algernon Swinburne qui dédie au peintre ses Poèmes et Ballades, parus en 1866. On retrouve des œuvres d’Edward Burne-Jones au Metropolitan Museum of Art de New-York, au musée d’Orsay de Paris, à la Staatsgalerie à Stuttgart et à la National Gallery of Victoria à Melbourne.

Principales œuvres :

Le chant d’amour (1868)

La roue de la Fortune (1883)

Cycle de Persée (1885)

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.