Constantin Korovine

peintre russe du XIX-XXème siècle, 1861-1939

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, prix et estimation de l’artiste Constantin Korovine 

Peinture : 900-590.000€

Dessin : 250-25.200

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Constantin Korovine, nos experts s’en chargent.

Le parcours de Korovine

Korovine est un artiste peintre russe né en 1861 appartenant au courant des post-impressionnistes. Il est notamment connu pour les décors de théâtre russe qu’il à réalisé. Il intègre l’école de peinture, sculpture et d’architecture de Moscou, d’abord pour étudier l’architecture, puis y étudie la peinture. Il y travail sous la houlette du peintre ambulant Alexei Savrassov. Afin de compléter sa formation, il intègre l’Académie impériale des beaux arts de Saint-Pétersbourg. Il décide pourtant de quitter cette institution, n’étant pas satisfait de la méthode d’enseignement.

L’influence du voyage et la reconnaissance

Il voyage à deux reprises en Scandinavie ainsi que dans le nord de la Russie, en 1888 et 1894 accompagné de son ami Valentin Serov, peintre également. De ce voyage aboutissent de magnifiques peintures de paysages (Ruisseau de saint Tryphon à Petchenga 1894, Port de Norvège, Hammerfest à la lumière du nord). Il effectue également des voyages en France, entre 1886 et 1893 et revient influencé pour le courant impressionniste très en vogue à cette époque. Cela engendre une rupture dans son style, autrefois à l’image de son ancien maître Alexei Savrassov, réaliste et sévère.

Il participe en 1900 à l’Exposition Universelle de Paris et décore le Pavillon russe. Récompensé pour son travail, il reçoit à cette occasion une Médaille d’or. Il va même jusqu’à recevoir le statut de chevalier de la légion d’honneur grâce à un décret du 28 décembre 1900.

Il enseigne l’année suivante, en 1901, à l’école de peinture, sculpture et d’architecture ou il avait lui même effectué ses études lorsqu’il était jeune, toujours en compagne de Serov. Grâce a son talent, il devient décorateur officiel du théâtre Bolchoi ainsi que des théâtres impériaux. Il travail parfois à cette occasion au cotés du célèbre comédien, metteur en scène et professeur d’art dramatique Constantin Stanislavski. Korovine était également féru de littérature et composa lui même quelques récits.

Korovine et la protection du patrimoine

Le peintre à l’occasion de présenter ses toiles lors d’expositions organisées par le groupe des Ambulants ou bien celui du Monde de l’art de Serge de Diaghilev, de la société des artistes russes ou encore de la Société des Trente-Six…

Lorsque la Révolution d’Octobre a lieu, Korovine se consacre à la conservation des œuvres appartenant au patrimoine menacées par le mouvement. Il parvient à sauver des œuvres d’art qui auraient pu êtres détruites. Il organise également des ventes d’œuvres afin de pouvoir aider les prisonniers politiques. Il continu, en parallèle, a réaliser des œuvres pour le théâtre.

Il émigre en France en 1923 et y passe ses derniers jours. Il est enterré au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.  

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.