Charlotte Perriand

Designer française du XXème siècle , 1903-1999

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de l’artiste Charlotte Perriand

Mobilier: 379-330000€

Luminaire: 400-16000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Perriand, nos experts s’en chargent.

Les arts décoratifs et Charlotte Perriand

Charlotte Perriand est née le 24 octobre 1903 et décédée le 27 octobre 1999 à Paris. En 1920, elle va suivre une formation à l’Union centrale des arts décoratifs. Elle va exposer plusieurs panneaux muraux lors de l’exposition internationale des Arts décoratifs et industriels de 1925. Elle se fait connaître à l’âge de 24 ans avec son “Bar sous le toit”. Le mobilier métallique qu’elle crée allie luxe et décontraction dans la mouvance avant-gardiste alliant matériaux modernes et industriels. Elle a l’ingéniosité de rajouter un dossier au tabouret dans son modèle “fauteuil pivotant B302”.

Charlotte Perriand ou le renouveau des valeurs esthétiques

En 1927, elle travaille avec l’agence Le Corbusier où elle côtoie de nombreux architectes montants. Elle va aménager le pavillon Suisse de la Cité Universitaire de Paris. Elle va créer le fauteuil “Grand Confort”, la “Table B 308”, la “chaise longue B306” pour les villas La Roche à Paris et Church à Ville-d’Avray en collaboration avec Le Corbusier et Jeanneret.

En 1928, elle a idée de regrouper les artistes tel que Herbst, Djo Bourgeois, Jean Fouquet, Gérard Sandoz lors du Salon des décorateurs importants. En 1929, elle reprend cette idée mais se heurte à un refus du comité d’organisation de ce même salon, elle décide alors de démissionner de l’Union des arts décoratifs. Elle va jouer un rôle actif dans l’Union des artistes modernes dirigés par Robert Mallet-Stevens et continue à exposer avec Le Corbusier et Jeanneret lors d’évènements internationaux. Pour l’Exposition universelle de Paris de 1937, elle collabore avec Fernand Léger pour confectionner un grand panneau mural pour le Pavillon des arts et techniques de la vie moderne.

Une élaboration de la modernité: la redéfinition de l’espace domestique

En 1940, Charlotte Perriand part vivre plusieurs mois à Tokyo suite à l’invitation du ministère impérial du Commerce et de l’industrie du Japon et elle parvient à montre comment la production japonaise peut s’adapter à l’occident. A la fin de la seconde guerre mondiale, elle participe à l’aménagement de la Cité Radieuse de Le Corbusier à Marseille, elle va réaliser des cuisines intégrées. Avec Jean Dimitrijevic, Jean Prouvé, Guy Lagneau et Michel Weill, elle réalise un équipement collectif pour la maison de l’étudiant à la Cité universitaire de Paris, la Maison de Tunisie et celle du Mexique.  

La galerie Steph Simon va éditer son mobilier conçu avec Jean Prouvé de 1956 à 1974 dont la “bibliothèque-plots” permettant de composer son propre meuble. Sa conception de l’habitat collectif va aboutir à travers l’élaboration de la station de sport d’hiver des Arcs, Charlotte Perriand intervient aussi bien au niveau de l’urbanisme qu’à celui de l’équipement des appartements. En 1998, elle publie ses mémoires donnant une explication à sa trajectoire créative.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.