Charles Le Brun

peintre français du XVIIème siècle, 1619-1690

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de l’artiste Charles Le Brun

Peinture: 15.000-1.200.000€

Dessin: 220-70.000€

Estampe: 100-9.940€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Charles Le Brun, nos experts s’en chargent.

La formation de Charles Le Brun

Charles Le Brun, est un peintre et décorateur né le 24 février 1619 et mort le 12 février 1690 à Paris. Son père, Nicolas Le Brun, est maitre sculpteur et enseigne à son fils l’art de la sculpture.

Charles entre dans l’atelier du peintre François Perrier à l’âge de 13 ans puis de Simon Vouet deux ans plus tard car il a été remarqué par le chancelier Pierre Séguier. S’y trouvent également des grands noms tels que Pierre Mignard, André Le Nôtre ou Eustache Le Sueur. Le Brun quitte l’atelier de Vouet pour celui de Nicolas Poussin.

Le peintre part pour l’Italie en 1642, accompagné de Poussin et aidé financièrement par le chancelier. Là-bas, il s’imprègne des grands maitres qu’il recopie énormément.

La rapide renommée de Charles Le Brun

En 1646 il est de retour à Paris et ne tarde pas à recevoir ses premières commandes importantes. L’année suivante il est nommé Peintre et Valet de chambre du Roi. Il est par ailleurs sélectionné pour peindre le May, Le martyre de Saint André, que la corporation des Orfèvres de Paris offre annuellement à la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

En 1648, alors qu’il n’existe que des corporations, Philippe de Champaigne et Charles Le Brun fondent l’Académie royale de peinture et de sculpture grâce à l’appui du cardinal Mazarin.

Le peintre continue de répondre à de grandes commandes et peint sa célèbre Apothéose d’Hercule.

Nicolas Fouquet, Surintendant des finances du roi, lui demande de participer au décor de son château de Vaux-le-Vicomte, ce qu’il fait entre 1656 et 1661. Il jouit dès lors d’une grande renommée.

Charles Le Brun : un peintre royal

C’est à la fin des années 1650 que Mazarin lui présente le roi Louis XIV. Ce dernier est admiratif de l’art de Le Brun et lui commande des œuvres variées. La décennie suivante est ainsi marquée par la commande de tableaux illustrant la vie d’Alexandre le Grand. Le peintre se voit confier tous les chantiers royaux. Il est nommé directeur de la Manufacture des Gobelins en 1663 puis directeur du Mobilier Royal.

Son style sert la monarchie absolue de Louis XIV. Son dessin est parfaitement maitrisé et son coloris harmonieux. Son sujet de prédilection est la peinture d’histoire, au sommet de la hiérarchie des genres. Il réalise également des portraits.

Son grand chantier est Versailles. Il est chargé de sa décoration à partir de 1661. Elle durera trente ans. Il décore la Galerie des Glaces ou l’escalier des Ambassadeurs aujourd’hui détruit. Le roi l’apprécie tellement qu’il l’anoblit l’année suivante. Il est ensuite nommé directeur de l’Académie royale en 1663 par Colbert, le nouvel intendant des finances, puis Premier Peintre du Roi un an après.

A Rome, Le Brun et Colbert fondent l’Académie de France. Ce dernier achète par ailleurs le domaine de Sceaux et confie la décoration du Pavillon de l’Aurore au Premier Peintre du Roi à compter de 1670.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.