Carlos Cruz-Diez

peintre et sculpteur vénézuélien du XXème siècle , 1923

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Cote, prix et estimation de Carlos Cruz-Diez

Peinture : 677-635.900 €

Dessin : 220-230.000 €

Estampe : 350-96.100 €

Sculpture : 300-298.100 €

Céramique : 1.500-6.000 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Carlos Cruz-Diez, nos experts s’en chargent.

Carlos Cruz-Diez et les Physichromie

Carlos Cruz-Diez est un artiste né en 1923 au Venezuela. Il commence ses études d’art à l’École des beaux-arts de Caracas de 1940 à 1945 afin de pouvoir enseigner en 1953. Après avoir voyagé à Barcelone et à Paris, il rentre au Venezuela en 1957 et ouvre un centre d’arts visuels dédié au graphisme et au design industriel. Cruz Diez se proclame « descendant direct de l’impressionnisme, du cubisme, du fauvisme et du constructivisme ». En réalité, ses Physichromies qu’il réalise à partir de 1959 s’apparentent davantage aux théories de la couleur du XIXe siècle. En effet, ses œuvres en particulier sont dites « coloristes » et comportent une toile plus ou moins recouverte de lamelles en métal polychrome. Cela change la perception du spectateur en fonction du point de vue avec lequel il regarde le tableau et incite le spectateur à se déplacer devant la toile et à ne plus avoir une attitude passive face à l’œuvre.

Les Chromointerférences

Il participe en 1961 à l’exposition Le Mouvement qui a lieu au Stedelijk Museum d’Amsterdam, Humlebaek et Stockholm comportant plus de soixante-dix artistes.

En 1964, il réalise ses Chromointerférences, sur le même principe que les Physichromies mais avec des barres métalliques parallèles. Il expose également en 1964 dans la célèbre galerie de Denise René en 1964 et participe à l’importante exposition The Responsive Eye qui commence en 1965 à New York.

Carlos Cruz-Diez et l’espace public

La question de la synthèse des arts est une problématique à laquelle Cruz Diez, ainsi que nombre de ses contemporains, se retrouve confronté. Ses Chromosaturations qu’il réalise en 1965 avaient pour objectif de mettre en avant la « réalité autonome » des couleurs dans le temps et dans l’espace. Il étend également ses recherches au domaine public en installant au carrefour de l’Odéon l’une de ses chromosaturation : L’art dans la rue en 1969 qu’il réalise spécialement pour l’occasion. Il réalise également de nombreux autres projets d’intégration de bâtiments architecturaux dans son pays natal, comme Environnement chromatique dans le hall de l’aéroport international Simon-Bolivar, en 1974 ou encore Physichromie Orange, a Valencia, 2002, Environnement chromatique pour le siège de l’Union des banques suisses à Zurich, Physichromie qui est la passerelle de la gare de Saint-Quentin en Yvelines, induction jaune au Portugal en 2001 et Spirale d’induction chromatique au Korean Folk Village en 2002.

Il publie également un texte de théories sur la couleur, Reflexion sur la couleur en 1989. Il obtient une rétrospective de son œuvre en 2011, au Museum of Fine Arts de Houston.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.