Bartolomé Esteban Murillo

peintre espagnol du XVIIème siècle, 1618-1682

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de l’artiste Bartolomé Murillo 

Peinture: 27.000-2.600.000€

Dessin: 9.400-68.000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Bartolomé Murillo, nos experts s’en chargent.

La formation de Murillo 

Murillo est un peintre né à Séville, ville au sein de laquelle il effectue l’intégralité de sa carrière . Au XVI siècle, Séville est une des villes les plus dynamiques et cosmopolites de cette époque en Europe. Le siècle suivant, en revanche, s’inscrit dans une décadence politique et économique de l’empire espagnol. La ville qui connue des peintres tels que Juan de Valdés Leal et Diego Velazquez voit apparaître avec Murillo une période se rattachant d’avantage aux valeurs traditionnelles. Le travail de Murillo s’adapte à l’époque qu’il traverse, à une société qui se replie d’avantage sur elle-même.

Dépeindre la « couleur locale » de son environnement

Le peintre s’était parfaitement adapté au goût de l’époque, aux clientèles de couvents notamment. Grâce à son talent, il su inventer les représentations archétypales de la société, cette dernière lui fournissant les images dont il avait besoin. La grâce, la gaîté et la dévotion de ses peintures qui eut de succès à l’ère de ses contemporains en obtint également sous l’Ancien Régime et ses milieux raffinés. Il fut ainsi, au même titre que Raphaël, l’un des artistes dont on reproduisant le travail de façon industrielle. La peinture de Murillo avait comme vertu d’adoucir dans ses représentations la dureté du quotidien, il humanisait le divin, le rendant ainsi plus proche du dévot. Il donne presque un air intimiste à ses peintures, loin de la monumentalité et de la dureté des œuvres de peintres espagnols de la première moitié du XVII siècle.

Les peintures de l’artiste répondent aux aspirations d’une société qui pensait avoir trouvé une sorte d’harmonie entre les classes. Murillo était un peintre particulièrement productif qui réalisait toutes les commandes qui lui étaient faites. Si ses premières œuvres sont encore empruntes d’une touche de « ténébrisme », sa peinture éclaircie au fur et à mesure de sa pratique, de même que son sens de la composition rejoint la tendresse avec laquelle il représentent ses modèles, toujours avec réalisme. (L’adoration des bergers,)

Peintre dévot

De par les nombreuses commandes effectuées par des couvents et église, Murillo est doit être vu comme un peintre religieux, même s’il s’est prêté à d’autres genres. Dans la première œuvre connue du peintre, La Vierge du Rosaire avec Saint Dominique, les influences de Juan de Las Roelas sont encore palpables, mais il assimile plus tard, grâce aux gravures, le style d’Antoine Van Dyck ainsi que d’autres artistes étrangers. La première commande qui mit le travail du peintre en valeur fut celle des onze toiles du cloître du couvent San Francisco de Séville. L’artiste atteint son apogée dans les deux grands cycles commandés par le célèbre hôpital de la caridad et les capucins de Séville.  

Murillo meurt à cause d’une chute du haut d’un échafaudage dans une église de Cadiz.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.