Arshile Gorky

peintre arménien du XXème siècle, 1904-1948

Vous avez des questions ?

Direct estimations

01 82 28 48 40

Côte, estimation et prix de l’artiste Arshile Gorky

Peinture: 16.600-10.800.000€

Dessin: 3.600-1.800.000€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre d’Arshile Gorky, nos experts s’en chargent.

Gorky et « l’universalité de l’art »

Arshile Gorky est un artiste né en Arménie turque. Il pers l’usage de la paroles à trois ans suite au départ précipité de son père, enfuit en Amérique afin d’éviter d’avoir à effectuer le service militaire russe. Il en retrouve cependant l’usage deux ans plus tard et à 16 ans, il part à son tour en Amérique. Il y travail, dans un premier temps, comme ouvrier tout en suivant des cours du soirs à la Rhode Island School of Design de Providence. En 1926, Gorky est professeur de dessin à la Grand Central School of Art de New York au sein de laquelle il enseigne « l’universalité de l’art ». Les premières toiles qu’il réalise entre 1920 et 1925 étaient d’inspiration cézannienne, l’influence de Picasso prend la relève en 1927. Il se cultive en fréquentant assidûment les musées ainsi que par une lecture toute aussi rigoureuse de Les cahiers d’arts.

Un artiste clivant

Il s’émancipe plus tard de l’influence des maîtres européens notamment lorsqu’il rencontre Yves Tanguy en 1938 puis Matta l’année suivante. Lorsqu’ André Breton est à New York à cause de la guerre, il approuve très vite le travail de Gorky et lui consacre un texte écrit en 1945 dans lequel il place Arshile comme étant le premier peintre « à qui se soit entièrement dévoilé » le « ressort de l’œil », faisant passer un «  un fil conducteur entre des choses d’aspect le plus hétérogène ». Le célèbre critique Clément Greenberg, extrêmement influent dans les année 1950, n’approuve pas le mélange entre les différents médiums, les différentes techniques et lui reprocha sa connivence avec les surréalistes.

Création d’un style personnel

La période durant laquelle Gorky exprime le plus son propre style se situe à partir de 1939 et jusqu’à sa mort. Il développe un style propre qui montre à quelle point l’opposition entre l’abstrait et le figuratif ne fait pas toujours sens : La charrue et la chanson, Agonie, journal d’un séducteur. Ses œuvres, à l’apparence tragique, sont en réalité sous l’influence de Matta : l’un des piliers de l’inspiration de Gorky. En conséquence, gorky n’introduisit pas de présences humaines dans ses œuvres. On peu lire ses tableaux comme une sorte de pendant à l’œuvre de Matta.

Gorky participe, dans la prestigieuse galerie Maeght, à l’exposition internationale du surréalisme en 1947. Atteint d’un cancer en plus de l’incendie qui détruisit 27 de ses tableaux dans son atelier en 1948, Groky se suicide en 1948. Contrairement à certaines rumeurs, il ne s’est pas suicidé à cause de Matta.

A cause de son mélange avec le surréalisme, la critique n’a pas su appréciée a sa juste valeur son travail dont les enjeux différaient et dépassaient ceux de l’influente école de New York à cette époque. L’artiste a pourtant fait de son travail individuel un mythe universel.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Direct Estimation en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.